Uncategorized

Maltraitance institutionnelle par Vahiné

Plus de 20 ans d’ancienneté et j’ai bourlingué dans plusieurs départements et sur des structures de différente taille.
Je pense être une pro investie à l’écoute et qui prend soin des équipes. A chacun de mes départs, mes équipes me regrettent. Aujourd’hui, j’ai le poste que je recherchais. Petite crèche associative de village équipe au top, grande implication, motivée, heureuse de venir travailler. Je suis cadre bon salaire, grande autonomie une équipe de rêve et pourtant je me sens usée.
Usée de me battre pour que mon équipe soit bien et travaille dans de bonnes conditions, usée par la maltraitance institutionnelle, par une certaine incompétence des administrations, par les injonctions contradictoires des institutions, usée de me battre pour que la qualité d’accueil soit bonne, que le bien être au travail soit respecté, usée d’avoir une pmi inexistante ou presque, une caf où une seule personne assure, de devoir faire le boulot de pôle emploi, la mission locale et j’en passe….
Je me bats pour que les conditions de travail soient bonnes et que l’équipe soit bien car il me semble que c’est la base. Car, grâce à ça, j’ai une équipe heureuse investie très peu d’absentéisme. Avoir une équipe heureuse coûte moins chère alors pourquoi on doit galérer pour juste ça. Un accueil de qualité pour les familles et les enfants aussi c’est pareil. Je ne suis pas économiste ni commercial mais il me semble que miser sur la qualité d’accueil et le bien être au travail est bien plus rentable.
Je me bats pour avoir 3 pros pour 12 grands et 3 pros pour 10 bébés . Pour remplacer les absences. Je prends tout sur moi pour préserver mon équipe et je me rends compte que c’est à mes dépends et ma santé physique et mentale en prends un coup.
Pourquoi doit on en arriver là juste pour travailler correctement dans un domaine d’utilité publique…😢