Multi accueil

Epuisement des équipes – observation d’une eje par MAO

Je me demande comment on peut avancer avec les protocoles changeant très régulièrement dus aux conditions sanitaires.
En effet, après avoir réussi à faire évoluer notre métier d’EJE et avoir une place pour le social dans les établissements, nous voilà revenu aux temps hygiénistes des années 60. Je me demande vraiment comment notre poste va évoluer : nous remplaçons dans les salles quand il manque du monde, nous n’animons plus de réunions, nous n’avons plus de journées pédagogiques pour motiver les équipes ou garder un sens au projet pédagogique et encore moins de réseaux. Tout le monde est épuisé et on nous demande toujours plus en ayant pas plus de monde : plus de nettoyage de jeux, rotation des espaces mais en ayant nettoyer les salles, pas de mélange de groupe, accueil des familles à la porte donc mouvement de la professionnelle dans la salle pour les enfants donc la sécurité affective on oublie. Il faut repenser notre façon de travailler mais sans y réfléchir ensemble (logique). La maltraitance institutionnelle est présente tous les jours alors que j’ai choisi ce métier par conviction (reconversion professionnelle pour éviter d’être rattraper par le financier) pour l’enfance, la psychologie, respecter les rythmes de l’enfant et son évolution, lui donner les armes pour se construire de façon épanouie et l’estime de soi et la confiance en lui… Une reconversion professionnelle qui en ce moment me pose question sur notre reconnaissance sur le terrain par notre société actuelle “la société de demain n’est il pas dans les mains des enfants?” Mais nous sommes toujours rattrapé par le financier. Quel gâchis.