Micro-crèche

EJE par Chrystelle

EJE depuis 1996, je travaille dans une micro crèche depuis 2012 accueillant 10 bébés.
J’ai mal pour eux. Ils commencent leur vie, souvent dès 4 mois, dans des conditions qui ne leur permettent pas de se développer de manière harmonieuse. Comment le pourraient-ils? Cloîtrer dans un espace réduit, subissant le bruit, les pleurs des autres enfants ( qui provoquent de la peur, qui les réveillent aussi ), l’attente ( pour être rassurés, pris à bras, consoler, protéger). Les professionnels s’affairent à leurs nombreuses tâches qui ne consistent pas seulement à s’occuper des enfants.
Que comprend un bébé lorsqu’il pleure car ses besoins ne peuvent pas être satisfaits, lorsque son rythme ne peut pas être respecté ?
Lorsque les exigences de la société ne s’occupent nullement du degré de maturation de l’enfant ?
Disons le clairement, les crèches n’ont pas été inventées pour les enfants.
D’après les neurosciences, le cerveau se développe dès la conception selon différents facteurs. La bienveillance envers l’enfant en est un.
Or, aujourd’hui, le contexte des modes de garde collectifs ne permet pas de prétendre que ce que vivent les enfants aujourd’hui n’aura pas d’incidence sur les futurs citoyens de demain et sur la société en devenir.
La société aura les citoyens qu’elle mérite.